• Actualités

Trail 2016 - 2ème Championnat de France Sapeurs-pompiers

Affiche trail
09/09/2016

Ils voulaient vivre une belle aventure sportive ; ils ont été comblés !

Un challenge hors norme à relever, un dépassement de soi permanent, des décors à vous couper le souffle... tout ce qu'ils étaient venus chercher, ils ont tout trouvé ! et bien plus encore : une aventure humaine.

C'est à l'initiative de Guillaume NICOL qu'une équipe de 7 sapeurs-pompiers vendéens a participé à ce Championnat et c'est avec plaisir que nous vous faisons partager leur récit.


Ils connaissaient les courses nature, ils ont découverts la course en montagne !

Ce pourrait être le résumé de ce déplacement sur le 2ème championnat de France de trail sapeur-pompier ! Malgré le développement grandissant du trail en France, il ne s'agit que de la 2ème édition de cette épreuve à l'appellation quelque peu « pompeuse », en l'absence de phases de sélection pour participer au national.

Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le profil des courses, la technicité des parcours et le niveau des coureurs de pointe n'ont pas usurpé son appellation.

Depuis toujours, les Pyrénées et particulièrement Saint Lary sont une terre de « Trail » avec de grandes épreuves comme de « Grand Raid des Pyrénées » ou encore le « Patou Trail », dont nos parcours empreintes de belles portions. C'est ce qui m'a poussé à proposer la participation d'une délégation du SDIS de la Vendée à cette compétition fédérale, à l'heure ou notre section sport s'apprête à recevoir la prochaine édition 2017 !

 

 
 

Les préparatifs

vendéed

Comment préparer un trail avec une dénivelée positive 10 fois supérieure à la moyenne des courses nature organisées régulièrement en Vendée ? Pour nos participants qui sont pour la plupart des coureurs réguliers, voir triathlètes, pour la délégation de la « principauté de Noirmoutier » venue en force, ce sont quelques heures d'entrainement spécifique pour un travail de côte - montées de marches et autres exercices afin d'augmenter notre capacité à avaler la dénivelée sans exploser en vol !

Mais le plus dur à reproduire, ce ne sont pas les « côtes », mais les descentes qui sont tout autant éprouvantes pour l'organisme et le secret d'une course réussie en montagne. Mais pas d'excuse ou de complexe d'infériorité sur le caractère « plat » de notre belle Vendée, car l'un de nos derniers champions du monde français de Trail, Erik Clavery, est Nantais ! On ne pas dire qu'il ait un terrain d'entrainement plus favorable !

 

Récits de course

Le trail court

J'attendais d'en découdre avec ce trail depuis plusieurs mois ! "Je l'ai fait" me suis-je dit en franchissant la ligne d'arrivée. Plutôt habitué à courir sur nos dunes et plages de l'île de Noirmoutier,  j'ai pris le départ de cette course avec quelques incertitudes. Le relief proposant des pentes souvent bien supérieures à 15 %, l'oxygénation en altitude et l'état des chemins que nous allions fouler sont autant d'éléments que je ne  maîtrise pas au départ de ce trail de 26 kms.

 
trail court

Samedi 8h, c'est parti sur le plat et le bitume pour sortir de Saint-Lary. Après 1 km, nous rentrons  dans le vif du sujet et attaquons une montée de 7 kms. Je suis extrêmement concentré sur ma foulée et mon alimentation. Parfois, c'est tellement pentu que nous sommes contraints de passer à une marche soutenue. Les sensations sont bonnes et je prends tout de suite du plaisir. Le sommet de cette première montagne est atteint sans avoir trop entamé mon physique. Nous sommes au-dessus des nuages avec une vue exceptionnelle depuis la crête de Grascouéou, C'est le "pied". Et c'est parti pour la descente par le Coumes de Camplets !

Beaucoup d'appréhensions au début mais je prends de plus en plus d'assurance et accélère au fil de la descente vers la vallée. 1H30 pour la première difficulté, parfait ! Je commence à sentir quelques douleurs au niveau des quadriceps lorsque je traverse Saint-Lary avant d'attaquer la 2ème ascension. Mais je reste serein surtout que l'on nous avait "vendu" une 2ème  partie de course plus facile. Aux 17ème kms, je comprends vite que ce trail allait quelque peu se compliquer. A croire qu'il n'y  avait pas assez de difficultés ! Accompagné de Séb Marchand, nous sortons du parcours sur plusieurs centaines de mètres alors que le tracé est parfaitement balisé !!! Les chemins sont très étroits et arpentés. Je regarde ma montre sans cesse pour voir les kilomètres parcourus, nous progressons doucement mais n'apercevons toujours pas le sommet. Le moral en prend un coup mais je ne craque pas !

 

11h25, enfin la descente vers l'arrivée. Surprise, elle est très technique : cailloux, branches, ardoises, boue sont des obstacles permanents. On doit jouer les équilibristes. Les muscles sont sous tension. La fatigue est bien présente, la lucidité s'en ressent car à 3 kms de l'arrivée, c'est la chute spectaculaire. Je me prends les pieds dans une branche et je réalise un roulé boulé mémorable. Par chance je tombe dans les herbes. Pas de blessure, mais coupé dans mon élan, je n'ai pu conserver une belle fluidité dans ma foulée pour ces derniers  kilomètres. 

Enfin, je rentre dans Saint-Lary et porté par les encouragements des spectateurs, je donne mes dernières forces sur la ligne d'arrivée. Satisfait de ma course et surtout de partager cette passion du trail avec mes collègues vendéens au beau milieu des Pyrénées. Un moment inoubliable ! (JFN)

 
Profil trail court

Le trail long

Après avoir partagé une petite « pasta party » la veille de course, je peaufine la préparation du sac et du petit déjeuner pour un réveil à 5h00, avec la peur au ventre ! En effet, nous nous sommes couchés sous l'orage et la pluie, pourvu que les conditions s'améliorent pour profiter pleinement de la course !

 
paysage 1

6H00, départ de la course ... sous la bruine et le brouillard ! La veste imperméable obligatoire pour accéder au SAS de départ est donc de mise. Après la traversée du bourg de saint-Llary vers Vignec, le petit peloton de 70 coureurs attaque la première difficulté qui va vite imposer de tomber la veste, malgré la fraîcheur matinale. S'en suit la traversée du village de Soulans, puis l'ascension jusqu'au col de Portet (2200m) qui marque le passage d'Esbiaube vers le lac de l'Oule. Premier check-point au restaurant d'altitude du Merlan, bien connu des skieurs ! Il est 8h35, un morceau de fromage et de jambon et c'est reparti  pour le point culminant de la course ! Après avoir longé successivement le lac de l'Oule, les lacs de Bastan et leur refuge, le col de Bastan s'offrent à nous (2400m).

Il est 9h35 quand je découvre la vue imprenable sous un soleil magnifique au-dessus des nuages. Nous sommes au kilomètre 18 et déjà 1700m de D+ accumulés dans les pattes ! Et ce n'est pas fini ! Comme évoqué précédemment, le plus dur, c'est pas les côtes ! C'est la descente et l'organisateur le sait bien. Il nous propose donc 8 kms de descente non-stop, tantôt technique, tantôt roulante pour arriver jusqu'au village d'Aulon. Nouveau check-point, après 4h40 de course, je complète ma poche à eau et c'est vite reparti, tellement vite que j'en oublie mes bâtons, partenaires indispensables sur l'épreuve. Demi-tour et nouveau départ pour une petite « patate » de 600m par le sentier des Nobis pour rebasculer sur Saint-Lary par une belle descente, traversée de Vielle Aure et la place de la fontaine, point de départ GRP... souvenir - souvenir ! Il est 12h30 lorsque je passe le check-point de Saint-Lary. Mes collègues vendéens du 26 kms sont tous là, ils sont aux anges, satisfaits d'avoir relevé de défi et sans bobo ! Ils connaissent parfaitement la portion qui me reste à faire, commune à nos 2 parcours et préfèrent .... ne pas m'en parler !!

Avec toute cette émotion, j'en oublie de faire le complément de ma poche à eau ... erreur fatale !

 
Profil trail long

Après 1 heure de course en direction de « Tramezaigue », j'ai la crépine qui touche le sable alors même que le soleil est au zénith, et je ne vous parle pas de cette dernière portion ! Une succession de côte jusqu'à longer une crête en forêt par un single en dévers ! Ça tombe bien, on y avait pas eu droit jusqu'ici, l'organisation a tout prévu, vraiment technique ce Trail ! Pour résumé, je n'ai plus d'eau, il fait chaud, ça monte et j'en suis à 8h00 de course. Je vais cramper. Je profite d'un concurrent  pour glaner une gorgée. Il me confirme qu'il n'y a pas d'autre ravito à priori avant l'arrivée. Le doute s'installe. Mes sens se mettent en éveil pour détecter le moindre ruissèlement d'eau. Il faut dire que nous venons de contourner une conduite forcée d'eau, ça ne doit pas être introuvable ! Ouf, je débusque une petite source pour compléter mon Camel, on verra pour les conséquences ! Il est 14h35 lorsque j'arrive au dernier point de passage ... il y en avait bien un dernier ! Je remplace l'eau de source par l'eau minérale. L'infirmière SP sur place me conseil le SMECTA en rentrant ! Et c'est parti pour la dernière descente que j'avale en 25min. Je franchi la ligne après 9h00 d'efforts, satisfait d'avoir terminé en prenant du plaisir, ma dernière course s'étant soldée par un abandon en juin dernier !

Allez, un petit bain dans la fontaine va faire beaucoup de bien (GN)

 
equipe 2.
affiche 2

L'UDSP 85 a été retenue par la Fédération Nationale pour l'organisation de la 3ème édition du Championnat de France de Trail.

Il se déroulera le 29 avril 2017 sur le site de la Forêt de Mervent.

 

Vous trouverez toutes les informations : inscriptions, règlement, hébergement... dès le mois de novembre sur le site de l'UDSP 85.

 

En savoir plus...

Résultats complets du championnat 

National des Pompiers 25km 

et

National des Pompiers 46Kkm

 

Plus de photos, plus d'informations sur le site de l'organisateur https://www.facebook.com/trailspsaintlary/

Formulaires

A télécharger

Annuaire

A consulter

Sapeur-Pompier

+ volontaire = Vous !

contact
U.D.S.P. Vendée
Maison des Associations
B.P. 695 – Les Oudairies
85017 LA ROCHE SUR YON Cedex
Tél. : 02 51 45 10 75
Fax : 02 51 46 01 25